Retour sur notre escale aux Açores

Retour sur : notre escale aux Açores.

DSCN1290-001

Cette nuit le vent s’est levé de sud ouest formant une mer agitée avec pluie et temps gris … nous allons arriver à Horta, sur l’île de Faial dans l’archipel des Açores après 23 jours de traversée de l’Atlantique depuis le République Dominicaine.

C’est peu dire que nous avons hâte … l’île de Faial se découpe dans un camaïeu de gris.

Quelques timides rayons de soleil illuminent un champ, un versant de colline … que de vert !

Hé oui après tant de jours à scruter un horizon revêtant tout les tons de bleus, le vert en vient à nous manquer .. ce bon vieux plancher des vaches avec ses collines verdoyantes, ces villages, ses rues des « gens » … de quoi accrocher nos regards désormais habitués à une ligne d’horizon, au ciel, à l’océan pour tout décors.

DSCN1076-001

Le port de Horta est bondé, le vent souffle à plus de 40 nœuds dans le port, nous sortons aussières et pare battages et Manu accoste avec Leenan Head tel une formule 1, garé comme une fleur.

Açores 20172

Il est midi, ça tombe bien nous sommes affamés d’autres choses que des pâtes et du riz …

Un steak frite et une bière fraîche pour tout le monde, au Café Sport, chez Peter, une institution !

Dormir, se doucher, se connecter, flâner, festoyer, marcher … l’équipage vaque à ses occupations.

Une réalisatrice de documentaires nous filme et nous questionne sur notre escale :

-« Que fait un bateau en escale à Horta ? »

Il répare ses voiles, fait refaire un « vis de mulet » qui (trop usé) a cassé, fait une liste d’avitaillement pour le suite de la traversée, nettoie l’intérieur du bateau, tout aérer à l’intérieur, dessiner la peinture de quai que nous allons laisser après notre passage au port, une tradition ici.

Quelle sensation étrange de se croire « arrivé » alors que nous sommes encore presque au milieu de l’océan !

L’archipel est une terre accueillante et paisible où il fait bon de vivre simplement.

On y est proche de la nature, presque intime avec cette part de soi à la fois attirée par le voyage et la glisse de la coque sur l’eau ; et ce besoin d’enracinement, d’herbe verte, d’une cabane douillette qui vous attend.

Faire le tour de l’île en découvrant que formée par l’activité volcanique, elle vit toujours et que l’homme a déserté un hameau trop proche de la pointe de Formoso où la terre a jaillit des flots en furies agrandissant l’île …

Açores 20171

Faire aussi le tour de la caldeira par les cimes et admirer le fond du cratère 400 mètres plus bas, en avoir le vertige, emplir ses poumons d’air pur, déguster un miel et un fromage bio et local.

Açores 20173

Une escale des plus ressourcante sur une terre en pointillée, au milieu de tout et de rien, aux portes de l’Europe …

Publicités

2 réflexions sur “Retour sur notre escale aux Açores

  1. Merci pour vos nouvelles du large et des rivages. Avions croisé Leenan Head à Concarneau en septembre, du temps d’ Hervé & Laetitia, tandis que nos copains paysans de la Creuse embarquaient rêves et enfants pour une transat.
    Super que le projet se poursuive! Longue et belle route à vous. Et passez le bonjour à Manu sur « Céleste » de la part des « Ingalls » si vous le croisez. Oiseau du large faisant lui aussi escale en ce moment aux Açores!

  2. Ah oui!.. et si les projets de transport de marchandises à la voile se concrétisent, cela pourrait bien intéresser future paludière… Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s